Comprendre l’investissement dans les obligations

Les obligations sont des actifs intéressants car elles permettent à n’importe qui de devenir le créancier d’un pays ou d’une entreprise. En clair, un état ou une entreprise émet un emprunt à taux fixe ou à taux variable dans sa devise (principalement en Dollar ou en Euro). En achetant ces emprunts, vos débiteurs vous remboursent au fil des échéances le capital plus des intérêts.

Vous prêtez de l’argent à un état en échange d’un remboursement intégral du capital à échéance et des intérêts que vous percevez sous forme de coupon. Ces remboursements sont connus à l’avance, c’est pourquoi ce sont des placements solides et quasiment sans risque qui permettent de générer un revenu. Attention les obligations sont des produits financiers qu’il ne faut pas envisager à court-terme.

Les obligations en un coup d’œil

Il existe un grand nombre d’obligations mais nous allons nous intéresser aux obligations d’état qui sont considérées comme les plus solides : à savoir les obligations de l’état Américain. Ces obligations d’état sont considérées comme un placement sur et ont de très bonnes notation. On considère que le risque de défaut (ou autrement dit que la faillite du pays) est quasiment nul. La signature des Etats-Unis est sure (au contraire des entreprises et d’autres pays). Généralement les fonds en euros de l’assurance-vie (la poche sans risque) sont remplis de ces fonds obligataires.

Le prix d’une obligation réagit en fonction d’un seul paramètre : l’évolution du taux directeur qui régit par la politique monétaire dictée par les banques centrales.

Le fonctionnement d’une obligation

Dans le cas d’une remontée des taux, le cours des obligations baisse car de nouvelles obligations plus rentables sont émises. Imaginez que votre livret A hier à 1% passe à 2% : la réaction normale est de sortir du livret A à 1% pour aller sur celui qui propose 2%. C’est la même chose pour les obligations : les gens vendent les anciennes obligations (ce qui fait baisser leur prix) pour acheter les nouvelles.

Dans le cas d’une baisse du taux, le marché obligataire s’apprécie ca sa rentabilité devient plus rare. Les nouvelles obligations émises sont moins intéressantes que les anciennes.

Il existe plusieurs type de maturité pour les obligations. Pour les investisseurs particuliers je recommande de s’intéresser aux deux maturités suivantes :

  • Obligation US – Maturité 7 à 10 ans
  • Obligation US – Maturité 20 ans et plus

Sur 20 ans la performance historique des obligations ayant une maturité entre 7 et 10 ans ont eu une performance annualisée de 4,5% tout en étant trois fois moins volatile que les actions.

Sur 20 ans la performance historique des obligations ayant une maturité supérieure à 20 ans ont eu une performance annualisée de 6% tout en étant globalement moins volatile que les actions.

Evolution de 10.000€ investi dans un ETF obligations MT & LT ajusté de l’inflation

Quelles sources de revenus ?

L’obligation permet de bénéficier de deux types de revenus. Les coupons sont « garantis » (en fonction de la qualité de signature de l’émetteur) ce qui permet à l’investisseur de toucher un coupon fixe correspondant au remboursement du capital prêté à l’emprunteur. En 2021, ces coupons s’établissent entre 1% et 2% du capital prêté par an.

L’investisseur peut aussi voir la valeur de son obligation augmenter dans le cas de figure ou les taux d’intérêt diminuent. L’obligation prend de la valeur car son rendement devient plus rare.

Quel environnement pour les obligations ?

Les obligations performent bien dans un milieu ou l’inflation est faible car la faiblesse des taux d’intérêts et leur faible volatilité les rend intéressantes.

Des taux faibles sont donc un environnement très favorable à la hausse du prix des obligations.

Elles sont aussi une valeur refuge en période de récession grâce à leur revenu garanti (là ou la croissance des entreprises diminue).

En cas de baisse des marchés elles constituent une valeur refuge solide. Les investisseurs vendent leurs actions pour acheter des obligations. Attention cependant car la valeur des obligations est très sensible à l’inflation (et à ses anticipations). Si les taux remontent, le prix des obligations risque de baisser fortement.

Que se passe-il en cas de retournement du marché obligataire ?

Le facteur qui peut déstabiliser le marché obligataire sont des anticipations d’inflation ou le retour de l’inflation. Une inflation excessive forcera les décideurs de la politique monétaire des Banques centrales (Banque centrale européenne pour la zone euro ou la Réserve fédérale des Etats-Unis…) à intervenir en augmentant les taux directeurs.

Cette hausse des taux si elle est brutale risquera de déclencher un crack obligataire car les investisseurs vont vendre leur obligations « anciennes » pour en acheter des « neuves » avec un meilleur taux de rendement.

C’est pourquoi les obligations doivent faire partie d’une stratégie globale de diversification. Il faut y associer d’autres actifs non corrélés comme l’or ou les SCPI qui réagissent favorablement à ces environnements.

Quels avantages ?

Les obligations vont être le pilier de stabilité de votre patrimoine. En tant que valeur refuge elles vont vous permettre de limiter les pertes de votre portefeuille en cas d’événement économique majeur.

Les obligations sont négativement corrélées aux actions ce qui vous permet d’équilibrer le risque de votre patrimoine. En plus de ça, les obligations distribuent des revenus stables et réguliers, connus à l’avance.

Quels inconvénients ?

La valeur des obligations est très sensible à l’environnement de taux et un retour de l’inflation pourrait les rendre volatiles. Les obligations sont des produits compliqués à traiter pour des particuliers, c’est pourquoi il est préférable de passer par un ETF.

Quelle place pour les obligations dans votre patrimoine ?

Les obligations permettent de diminuer le risque de votre patrimoine en y ajoutant un actif stable qui dispose d’une forme de garantie en capital.
L’allocation en obligations va dépendre de votre appétit pour le risque. Il faudra bien sur associer les obligations à d’autres actifs décorrélés.

Il est recommandé d’avoir un minimum de 15% d’obligations dans son patrimoine, cette valeur pouvant aller jusqu’à 90%. en fonction de votre âge et de votre tolérance au risque.
Pour ma part j’ai fais le choix d’allouer un peu plus de 20% de mon patrimoine en obligations d’états. Voici la composition de mon portefeuille en Décembre 2021.

Comment investir ?

Investir en direct sur des obligations est mission quasi impossible pour un particulier, c’est pourquoi je recommande de passer par un ETF à loger dans un compte titre ou un PEA.

Attention, selon votre courtier vous n’aurez pas accès aux obligations ci-dessous qui sont les meilleurs choix :

  • IEF – Obligations US 7 à 10 ans – Frais annuels de 0.15%
  • TIP – Obligation US 7 à 10 ans (protection inflation) – Frais annuels de 0.19%
  • TLT – Obligations US 20 ans et + – Frais annuels de 0.15%

C’est pourquoi je vous recommande l’alternative européenne suivante :

2 réflexions sur “Comprendre l’investissement dans les obligations”

  1. Ping : Reproduire la stratégie de Ray Dalio - patrimoine-blog

  2. Ping : Reproduire la stratégie de John Bogle - patrimoine-blog

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.