Reproduire la stratégie de Warren Buffet

Warren Buffet compte parmi les premières fortunes de la planète, aux côtés de Bill Gates (son ami de toujours), Elon Musk ou encore Jeff Bezos. Il est sans aucune équivoque l’un des plus grands investisseurs de tous les temps.

Sa holding Berkshire Hathaway gère des participations dans de très nombreuses sociétés cotées et non cotées avec un encours valant aujourd’hui plus de 600 milliards de dollars. Il est connu pour ses performances régulières et son approche de gestion active / gestion passive à long terme qui a su battre son indice de référence le S&P 500 de manière consistante.

Les investisseurs qui auraient investi dans Berkshire Hathaway en 1965 auraient eu une performance annualisée supérieure à 20% ! En comparaison, la performance annualisée du S&P 500 sur la même période est « seulement » de 10,2%. C’est gargantuesque !

Quelques mots sur la vie de notre ami Warren

Warren Buffet est né 10 mois après le cash boursier de 1929. Il est issu d’une famille pour qui la valeur du travail et l’intégrité se plaçait avant toute chose. Très jeune il a montré un intérêts pour les chiffres et il a vite compris qu’il détestait le travail manuel. A seulement 11 ans, en 1940, il achète sa première action. Il a très vite compris la puissance des intérêts composés (j’en parle dans cet article) et de leur effet boulle de neige à long terme. Plus la boulle de neige roule longtemps, plus elle devient grosse !

Des rencontres centrales

Warren est attiré par l’économie et les marchés financiers, il étudie à l’université du Nebraska puis intègre Columbia où il suivra les cours de l’analyste financier Benjamin Graham qu’il admire. Il en ressortira diplômé d’un Master d’économie.

Il travaillera ensuite pour son maître, de 1954 à 1956,  à la Graham-Newman Corp. à New York. Ces deux années durant lesquelles il investit dans de très nombreuses entreprises aux côtés de Benjamin Graham sont absolument essentielles pour Warren Buffett. Il approfondit sa connaissance de la méthode d’investissement de son maître et commence à se forger la sienne.

Le livre de Benjamin Graham l’investisseur intelligent est un « must-have » que tout investisseur devrait avoir dans sa bibliothèque. Si vous ne l’avez pas encore, foncez car vous apprendrez tout ce dont vous avez besoin pour réussir dans vos investissements… et plus encore !

Pour les investisseurs qui souhaitent aller encore plus loin et qui sont passionnés par l’investissement « value », vous pouvez aussi lire le livre Security Analysis qui pour Warren Buffet est l’équivalent de la bible. C’est un livre plus technique que je vous recommande si vous avez déjà quelques bases d’analyste financière fondamentale.

En 1959, il rencontre Charly Munger qui deviendra son associé principal et meilleur ami. Cette rencontre avec Charly a bouleversé l’approche de Warren. Si vous voulez approfondir la vie de Warren Buffet, je vous recommande chaudement de lire la biographie passionnante de Warren, L’effet boulle de neige écrite par Alice Schroeder (c’est d’ailleurs la seule vraiment digne d’intérêt).

La philosophie d’investissement de Buffet

Warren est reconnu comme étant un sage des marchés, un Ghandi de la Finance. En s’en tenant à ses règles qu’il s’est donné très jeune, il a su rester à l’écart des folies spéculatives de la la bulle internet. Il Investit sagement et avec discernement dans des entreprises qu’il est capable de comprendre et de valoriser.

Sa règle n°1 est de ne jamais perdre d’argent, de rester investi à long terme dans des actions de grande qualité (blue chips) disposant de fortes barrières concurrentielles.

La puissance du rempart concurrentiel

Cette barrière concurrentielle qu’il appelle le « moat » est central dans la stratégie de Buffet. Elle fait référence à la capacité qu’a une entreprise de faire face à la concurrence et de dégager une rentabilité sensiblement et durablement supérieure au coût du capital. Son analyse concerne GEICO, la filiale d’assurance automobile à bas coût dont il a pris le contrôle (et qui fait toujours partie des actifs historiques du holding).

« La différence entre les coûts de GEICO et ceux de ses concurrents est une sorte de douve (« moat ») qui protège un château très convoité. Personne ne comprend mieux ce concept de douve autour d’un château que le président de GEICO. Il n’a eu de cesse d’étendre cette douve en baissant les coûts davantage, lui permettant de défendre et de renforcer la franchise. » Comme le suggère Buffett, l’avantage-coût est l’une des sources du rempart concurrentiel d’une entreprise. Mais ce n’est pas la seule.

Une entreprise peut défendre ses positions en étant celle qui propose la meilleure valeur pour un prix donné, mais elle peut aussi offrir des produits ou services indispensables à ses clients, tirer parti d’un effet réseau ou d’actifs intangibles (marques, brevets) qui lui permettent de dégager des niveaux de rentabilité plus élevés que ses concurrents et que l’industrie dans laquelle elle opère.

La stratégie en chiffres

Contrairement à d’autres investisseurs comme Ray Dalio, qui lui privilégie la diversification, ou John Bogle, Warren Buffet investit principalement dans des actions d’entreprises, cotées ou non cotées. Warren est capable d’accepter un risque élevé car il sait qu’il investit sur du très long terme. En investissant à très long terme il bénéficie des intérêts composés et des marchés actions qui sont structurellement haussiers. Si vous ne pensez pas pouvoir supporter de voir votre portefeuille en baisse de 40% ou plus alors il faut favoriser une autre approche, moins risquée.

Sur les 45 dernières années, de 1976 à 2021 la stratégie de Warren Buffet à produit les résultats suivants. Le profil de risque de cette allocation est de 5/5. Sa stratégie est de loin la plus rentable à long terme et la plus simple à mettre en place. Mais c’est aussi la plus risquée : elle n’est pas à mettre entre toutes les mains.

Evolution du capital avec la stratégie de Warren Buffet

Risques :

  • Perte maximale : – 46%
  • Volatilité annuelle : 15.7%
  • Plus mauvaise année : – 37%

Indicateurs de performance :

  • Ratio de Sharpe : 0.53
  • Périodes positives : 65%

Espérance de rendement :

  • Meilleur année : + 38%
  • Performance annualisée : + 11.3%

Corrélation de la stratégie au marché actions : 100%

« Just buy an index fund« 

De l’aveu de Warren Buffet lui même, le meilleur moyen pour un investisseur lambda d’acheter et de détenir des actions est d’acheter un ou plusieurs trackers sur indices.

En effet, la gestion indicielle via des ETF (en PEA, compte-titres ou assurance-vie) est le meilleur moyen de faire des placements boursiers à long terme. Il recommande de détenir principalement des portefeuilles axés sur des valeurs américaines, mais vous pouvez aussi investir sur des ETF basés sur des payés d’Europe ou des pays émergents dans une logique de diversification.

Ce type d’investissement est le meilleur moyen de faire mieux que les fonds d’investissements ou les fonds OPCVM, FCP, SICAV généralement proposés par les gérants en gestion d’actifs. En plus ces produits disposent d’une forte liquidité, ce qui n’est pas toujours le cas pour les autres produits.

Attention à l’inflation

J’utilise dans ma propre gestion de patrimoine la stratégie de Warren à hauteur de 20% de ma capacité d’épargne tous les mois. Les banques centrales (banque centrale européenne, la réserve fédérale des États-Unis) ont inondé le marché de liquidités à la suite de la crise COVID-19. Elles ont imprimé de l’argent comme jamais auparavant. Le risque d’inflation est au plus haut.

Si vous laissez votre argent dormir en cash sur votre compte bancaire, c’est une énorme erreur !

En Europe, l’inflation en 2021 est de 2,5%. En clair, chaque année vous perdez 2,5% de votre pouvoir d’achat. C’est comme si vous réalisiez une performance négative de 2,5% par an alors que vous n’avez rien fait ! Si vous avez 100.000€, ça représente 2500€, si vous avez 200.000€ ça représente 5000€ et ainsi de suite.

Aujourd’hui votre argent est plus à l’abri de l’inflation sur des actifs financiers comme les actions que sur des produits monétaires sans intérêt (comme le livret A ou les fonds euro) alors investissez sur des produits financiers !

Répliquer la stratégie

La stratégie de Warren Buffet est de loin la plus facile à mettre en œuvre parmi celles proposées par patrimoine.store. Toutefois, je vous recommande une fois encore de suivre la méthode du DCA pour investir car elle permet de lisser votre risque à long terme. Cela vous empêchera de paniquer en cas d’une baisse violente des marchés.

Comme tout bon investisseur, Warren Buffet recommande toujours d’avoir une poche de cash, ou quasi cash (elle peut être constituée dans le livret A par exemple) prête et disponible pour acheter des actions ou indices à bon prix en phase baissière.

Pour investir comme Warren Buffet, il suffit simplement d’acheter sur une base mensuelle, trimestrielle ou annuelle un ou plusieurs ETF répliquant un indice. Warren Buffet recommande d’acheter l’indice américain le plus rependu à savoir le S&P 500. Mais il est aussi possible d’acheter un ETF qui réplique la performance du MSCI World (zone géographique plus étendue = meilleur diversification) ou tout autre fonds commun de placement actions.

Mettre en place la stratégie de Warren Buffet

Répliquer la stratégie de Warren Buffet est simple avec quelques ETF. Pour rappel les ETF ou exchange traded funds sont des valeurs mobilières diversifiés encadrés par l’autorité des marchés financiers gérés et investis pour répliquer à la perfection un indice boursier.

Il existe des ETF pour à peu près n’importe quel type d’exposition, obligataires, fonds actions, matières premières et même certaines stratégies comme la stratégie long-short. Acheter ce type de placement collectif permet de diminuer son niveau de risque par rapport à l’achat d’actions individuelles.

En plus les ETF capitalisant (c’est à dire qui réinvestissent les dividendes plutôt que de les distribuer) présentent un avantage sur le moins de la fiscalité : tant que vous ne vendez pas, vous ne payez pas d’impôts. Le réinvestissement automatique des dividendes par le gestionnaire permet de vous simplifier la gestion et de profiter des intérêts composés. De plus les frais d’entrée et les frais de gestion sont très faibles

Pensez au PEA

Je vous recommande très fortement de domicilier la stratégie dans un PEA afin de bénéficier de l’avantage fiscal de ce dernier.

Pour rappel, le Plan d’Épargne en Actions (PEA) ou PEA bancaire est composé d’un compte alimenté en espèce permettant de financer et d’acquérir un compte en titres. Le PEA bénéficie d’avantages fiscaux certains, mais variables selon la durée de détention du plan qui dure 8 ans. Le plafond du PEA est de 150 000 euros par personne et vous ne pouvez détenir qu’un seul PEA. Sa variante, le PEA-PME est limité à 75 000 euros. Vous pouvez cumuler un PEA et un PEA-PME soit un investissement maximum de 225 000 euros. Les sommes touchées à la clôture du PEA peuvent être versées en capital ou en rente viagère et ne sont pas soumises à l’impôt sur le revenu. Attention, dans tous les cas, les prélèvements sociaux sont dus.

Répliquer la stratégie

Les ETF que je vous conseil pour répliquer la stratégie sont à valeur indicative. Si vous voulez choisir vos propres ETF, je vous recommande d’investir dans des fonds de placement ayant une valeur liquidative attractive (pas trop chère pour faciliter l’investissement par DCA),avec une capitalisation élevée et de choisir un émetteur solide.

Pour le compartiment des actions (90%) :

J’ai choisi deux ETF de chez Amundi.

Pour acheter l’indice du S&P 500, je vous recommande l’ETF AMUNDI ETF PEA S&P 500 UCITS ETF – EUR qui en plus d’être abordable ne coûte que 0,15% de frais de gestion.

Si vous préférez avoir une exposition plus étendue, l’ETF AMUNDI MSCI WORLD UCITS (C) qui vous expose aux plus grosses capitalisations (1500 actions) des pays développés.

Attention l’ETF est cher, si vous avez un plus petit budget vous pouvez aller voir du côté de Lyxor avec l’ETF Lyxor PEA Monde vous payerez 0,07% supplémentaires de frais de gestion.

Avant de souscrire à un ETF, je vous recommande de lire les différents prospectus mis à disposition par les sociétés de gestion. L’AMF oblige la société de gestion (l’émetteur) à produire un DICI pour chacun de ses fonds communs de placement, FCP, SICAV ou OPC. Assurez vous que la composition du fonds correspond bien à l’objectif que vous vous êtes fixé.

1 réflexion sur “Reproduire la stratégie de Warren Buffet”

  1. Ping : Investir facilement sur les actions - patrimoine.store

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.