Comment reproduire le portefeuille All Weather de Ray Dalio avec des ETF

En 2012, Ray Dalio le fondateur du plus gros hedge fond au monde Bridgewater a révélé son « saint graal » de l’investissement : son portefeuille All Weather (comprendre un portefeuille 4 x 4 qui doit résister à toutes saisons économiques).

Le principe qu’il développe est simple : la diversification des actifs est la clé.

Pour réduire le risque d’un portefeuille sans réduire son espérance de rendement il suffit d’assembler plusieurs sources de rendement de qualité, qui ne bougent pas en même temps dans le même sens et qui ne réagissent pas de la même manière aux événements de marchés.

En assemblant un portefeuille regroupant ces caractéristiques, il est possible d’obtenir des rendements plus consistants et fiables qu’avec n’importe quel autre investissement. Lisez cet article jusqu’au bout et vous aurez toutes les clés pour reproduire facilement le portefeuille de cette légende de l’investissement.

La diversification est au cœur de cette stratégie d’investissement, si vous pensez ne pas encore bien maîtriser ce concept je vous invite à lire mon article sur le sujet en cliquant sur ce lien.

A) Introduction – Qui est Ray Dalio ?

Avant de rentrer dans le détail de la composition du portefeuille et du fonctionnement de la stratégie, il est important de comprendre son origine et de s’imprégner de la personnalité et du parcours de Dalio.

En 1975, Ray Dalio crée son fonds d’investissement Bridgewater Associate après son MBA à la Harvard Business School. Aujourd’hui, à 72 ans Ray Dalio est l’un des plus gros gérant de hedge fund au monde et une star de la gestion d’actifs. En 2022, il compte parmi le top 100 des hommes les plus riches au monde avec une fortune personnelle estimée à plus de 22 milliards de dollars. Sa fortune a pratiquement doublé en moins de dix ans.

Evolution de la fortune de Ray Dalio sur 9 ans (2013 – 2022)

En 2022, il gère l’équivalent de 160 milliards de dollars à travers son fond. Il manage l’argent des états, des fonds de pension, des institutionnels et de gros investisseurs.

Il est très connu dans le milieu fermé des investisseurs institutionnels et ses interventions sont souvent très attendues et écoutées. Il est malheureusement relativement peu connu du grand public.

Pour ma part, je l’ai découvert avec l’excellent livre de Tony Robbins Money : Master the game. Si vous n’en avez jamais entendu parler, je vous recommande chaudement ce livre. Tony Robbins est un coach mondialement reconnu dans le domaine du développement personnel. Dans son livre il explique comment monsieur tout le monde peut avec un peu d’efforts reprendre en main ses finances personnelles et se libérer financièrement en appliquant des principes simples.

La stratégie du All Weather Portfolio (AWP) de Ray Dalio tiens une grande place dans son livre et dans le cœur de Tony Robbins pour son équilibre entre rendement et risques. Elle est parfaitement adaptée aux particuliers car elle présente l’avantage d’une espérance de rendement intéressante en contrepartie d’un risque relativement faible.

Si vous avez un peu de temps devant vous et que vous parlez un peu d’anglais, je vous conseil d’écouter l’interview de Ray Dalio par Tony Robbins qui est un véritable bijoux.

Mais revenons en à Ray Dalio et à son portefeuille. Son approche est diversifiée et avec un horizon d’investissement à long terme. Comme John Bogle, le pape de la gestion passive (gestion indicielle) il est extrêmement favorable à l’investissement en ETF (exchange traded funds) qui permettent d’avoir pour un coût modique un portefeuille extrêmement diversifié.

Les ETF visent à reproduire l’évolution de la valeur (la performance) d’un indice donné et à dégager le même rendement (déduction faite des frais liés à l’ETF) que cet indice. Un ETF CAC 40 par exemple, vise à reproduire la performance de l’indice boursier du CAC 40.

B) Quelle philosophie derrière le portefeuille de Ray Dalio ?

Ray Dalio est un gérant atypique. Il a une approche très rationnelle et mathématique dans sa manière d’aborder les marchés financiers.

Sa théorie est que l’économie est composée de quatre saisons qui sont bien distinctes. Ces quatre saisons économiques (d’où le nom du portefeuille « All Weather ») font bouger les marchés boursiers. L’objectif du portefeuille All Weather est de proposer un portefeuille suffisamment équilibré entre plusieurs classes d’actifs pour performer et résister à chaque saison.

Selon Dalio, voici les quatre scénarios économiques et quels sont les actifs les plus performants dans chacun de ces environnements.

Réactions des actifs en fonction des évolutions de la croissance et de l’inflation

Par exemple si les anticipations d’une augmentation de l’inflation est forte, les obligations indexées à l’inflation, les matières premières comme l’or pourraient voir leurs prix s’apprécier.

Autre exemple, si on anticipe une baisse de l’inflation, alors les actions et les obligations d’état devraient monter. C’est d’ailleurs ce que l’on a pu constater depuis plusieurs dizaines d’années avec une inflation en baisse et un marché action qui a monté sans discontinuer !

Evolution du taux d’inflation au US depuis les années 1930.

Ces quatre saisons économiques peuvent être résumées comme étant les suivantes.

Saison n°1La croissance : Elle est positive pour nous tous et reflète l’augmentation de la production d’une économie. Elle est généralement mesurée par l’évolution du PIB d’un pays.

Evolution du taux de croissance du PIB des US (bleu) face à l’évolution du PIB de la France (noir).

Dans le graphique ci-dessus, on voit que le taux de croissance moyen du PIB US est largement supérieure au taux de croissance du PIB. Cette forte croissance explique l’incroyable évolution des marchés actions et tout particulièrement du Nasdaq et du S&P500 par rapport au CAC 40.

Saison n°2 – La récession : Elle est négative pour nous tous. Elle reflète une baisse de la croissance et de la production d’une économie. Egalement mesurée par le PIB, nous avons par exemple vécu une récession historique durant la crise du COVD-19 avec une économie complétement à l’arrêt.

Evolution de la croissance US depuis 2019

La récession est particulièrement négative pour les marchés actions. Dans le cas la récession causée par la crise du COVID-19, les banques centrales ont tout fait pour maintenir les marchés à flot (et ils ont réussi) en injectant massivement des liquidités dans l’économie via leurs politiques de quantitative easing (QE). Cette politique a eu pour effet de faire diminuer massivement les taux d’intérêts directeurs et de faire s’apprécier les obligations d’états.

Malheureusement, aujourd’hui nous payons un peu les pots cassés de cette gestion de crise car nous sommes confrontés à un phénomène que nous n’avons pas vécu depuis longtemps : une forte inflation.

Saison n°3 – L’inflation : Elle est négative car elle dévore l’épargne et les marges des entreprises. Elle est mauvaise pour la croissance et pour le pouvoir d’achat des ménages. Nous sommes en ce moment (2022) confrontés à un retour de l’inflation que nous n’avions pas vécu depuis les années 1980 dû principalement aux politiques très expansionnistes des banques centrales.

Evolution de l’inflation US depuis 2012.

L’inflation est très mauvaise pour les obligations car le seul moyen de l’endiguer et la hausse des taux directeurs des banques centrales. En augmentant les taux, elles rendent les obligations déjà émises (les anciennes) moins attractives ce qui fait mécaniquement baisser leurs prix.

Evolution des taux d’intérêts US de la FED sur 10 ans

Saison n°4 – La déflation : C’est l’inverse de l’inflation. C’est une baisse généralisée du niveau de prix. Elle est positive pour l’économie car elle permet au consommateur de gagner du pouvoir d’achat et aux entreprises d’augmenter leurs marges. Nous avons été dans un univers déflationniste depuis les années 1980. Cela a valu aux matières premières de consommation d’être l’une des pires classes d’actifs de ces dernières années.

Vous l’aurez compris, chaque saison économique telles que présentées ci-dessus va favoriser certains actifs par rapport à d’autres. On pourrait résumer chaque situation comme suit :

L’inflation va être propice à l’or, aux matières premières et à l’immobilier et être défavorable aux actions et aux obligations.

La déflation va être propice aux actions et aux obligations et défavorable à l’or, aux matières premières et à l’immobilier.

La croissance va être favorable aux actions, aux matières premières, aux actions des pays émergents mais défavorable aux obligations.

La récession va être propice aux obligations mais défavorable aux actions, aux matières premières, aux actions des pays émergents.

Pour Ray Dalio il est impossible de prédire les marchés, c’est pourquoi répartir ses actifs entre plusieurs saisons économiques prend tout son sens.

En équilibrant son risque à 25% dans chaque saison il obtient un portefeuille qui est parfaitement diversifié. Etre diversifié permet de réduire le risque sans réduire l’espérance de gain. Ray Dalio a bien compris ce principe a voulu créer une règle universelle intemporelle pour avoir un portefeuille équilibré : le portefeuille All Weather.

C) Qu’est ce que le All Weather Portfolio (AWP) ?

La stratégie de Ray Dalio est basée sur une approche quasiment passive. Elle ne nécessite simplement quelques rééquilibrages, ce sera à vous d’en déterminer les fréquences (trimestrielle, semestrielle, annuelle…). Attention cependant à ce que ces rééquilibrages ne deviennent pas une obsession car ça peut rapidement vous coûter cher en frais de courtage.

Reproduire le portefeuille All Weather est relativement simple car il peut être constitué à 100% d’ETF que nous pouvons retrouver chez nos courtiers français. Comme Ray Dalio, son portefeuille est représentatif de sagesse. L’objectif est de maximiser le rapport entre son espérance de rendement et son risque (pour les connaisseurs de maximiser son ratio de Sharpe).

Sur les 15 dernières années, la stratégie des quatre saisons a produit les résultats suivants :

Le profil de risque de cette allocation est de 2/5.

Comparaison de la performance du portefeuille All Weather Portfolio (bleu) à un investissement sur un ETF MSCI Monde (rouge)

Bien qu’il sous performe l’ETF monde depuis quelques années, notamment à cause de sa forte allocation en d’obligations, on constate qu’il résiste extrêmement bien aux chocs boursiers de 2008 et 2020. Sa performance est bien plus linéaire et moins volatile que l’indice monde.

C’est un portefeuille qui pourrait réellement vous correspondre si la volatilité vous fait peur ou que votre horizon d’investissement n’est pas de 10 ou 20 ans. Sur le graphique ci-dessous on constate également que le portefeuille de Ray Dalio ne connait presque pas d’années négatives sur la période observée.

Comparatif des performances par années du portefeuille All Weather Portfolio (bleu) à un investissement sur un ETF MSCI Monde (rouge)

Le graphique ci-dessous illustre les pertes maximales que les investisseurs auraient subi si ils étaient soit investis sur un portefeuille All Weather (bleu) ou sur un portefeuille seulement investi sur un indice monde (rouge). Encore une fois, le choix vous revient à vous, à votre horizon de placement au risque que vous êtes prêt à prendre.

Dans le comparatif des deux stratégies ci-dessus on constate plusieurs choses. Tout d’abord les deux stratégies sont d’excellentes stratégies. En effet, si vous êtes jeune et que vous êtes en phase de constitution de votre patrimoine et que votre horizon d’investissement est supérieur à 20 ans, honnêtement adoptez une approche DCA et investissez sur des ETF monde ou S&P500 à travers votre PEA (et non votre compte titre pour profiter de l’avantage fiscal sans commune mesure du PEA). C’est ce qui vous permettra de faire croître votre patrimoine le plus rapidement et d’ensuite profiter de ce patrimoine à travers des revenus passifs.

En revanche, si vous êtes averse au risque, que vous avez déjà un patrimoine conséquent et que vous n’êtes plus en phase de constitution patrimoniale alors la stratégie de Ray Dalio peut être vraiment intéressante car elle présente une approche rendement / risque bien meilleure que l’achat d’un tracker monde. Si votre objectif est préserver votre patrimoine et de continuer à le faire croître gentiment avec une performance de 6-7% par an sans trop de vagues alors envisagez le portefeuille All Weather.

A mon sens, son niveau de risque est acceptable, en comparaison du livret A ou des fonds euro des assurance vie (en plus d’avoir un coût de maintenance bien inférieur). On peut se dire qu’il est tolérable d’avoir « sa plus mauvaise année » à -4% quand on a une performance annualisée supérieure à 7%.

C’est pourquoi les français doivent commencer investir leurs liquidités et sortir des produits monétaires classiques qui ne suffisent même pas à couvrir l’inflation.

Taux d’inflation annualisée en France 2021-2022

Gagner 1% par an quand la valeur de sa monnaie perd plus de 4% sur un an n’est pas acceptable. Aujourd’hui, il n’a jamais été aussi simple d’investir dans des placements diversifiés avec des frais de gestion faibles. Il ne faut vraiment pas s’en priver !

D) Répliquer la stratégie All Weather Portfolio (AWP) avec des ETF

Construire un portefeuille c’est comme une recette de cuisine : vous allez avoir besoin de plusieurs ingrédients. Mais attention aux surdosages ! Trop de sel peu entrainer des problèmes cardio-vasculaires et trop de sucre peu entrainer des problèmes de diabète. Ici c’est la même chose, un portefeuille mal équilibré peut vous conduire à prendre des risques que vous ne voudriez pas prendre.

Avant de vous donner le recette du portefeuille, je vous invite à regarder cette vidéo de Ray Dalio qui nous explique précisément comment il a choisit ses ingrédients et en quelle proportions.

Pour répliquer la stratégie miracle qui a fait le succès de Ray Dalio, vous allez avoir besoin des ingrédients suivants.

Ingrédient n°1 – Des actions pour 30% de l’allocation. Les actions sont historiquement la classe d’actifs la plus performante mais également la plus risquée. Sur 120 ans, les actions du S&P 500 ont eu une performance annualisée de 9,6% au prix d’une forte volatilité. Si vous voulez en apprendre plus sur les actions et pourquoi je recommande d’investir sur les actions à travers les ETF MSCI Monde ou S&P 500, je vous invite à lire mon article sur le sujet en cliquant ici.

Les actions vont être le moteur de performance du portefeuille mais aussi le moteur de volatilité ! C’est pourquoi nous n’en mettons pas plus que 30% dans le portefeuille.

Ingrédient n°2 – Des obligations moyen terme avec une maturité de 7 à 10 ans pour 15% de l’allocation. Ce type d’obligation va représenter la poche la moins risquée du portefeuille. Sur 20 ans, elles ont eu une performance annualisée de 4,5% au prix d’une volatilité trois fois inférieure aux actions. Si vous voulez en apprendre plus sur les obligations et pourquoi je recommande d’y investir à travers des ETF, je vous invite à lire mon article sur le sujet en cliquant ici.

Ingrédient n°3 – Des obligations moyen terme avec une maturité de plus de 20 ans pour 40% de l’allocation. Sur 20 ans, elles ont eu une performance annualisée de 6% au prix d’une volatilité inférieure aux actions. Si vous voulez en apprendre plus sur les obligations et pourquoi je recommande d’y investir à travers des ETF, je vous invite à lire mon article sur le sujet en cliquant ici.

Attention cependant, en cette période de forte inflation (2021 – 2022) le risque de remontée des taux est important. Sur la période 2021 – 2022 les obligations se sont faites massacrées et semblent moins intéressantes qu’avant. Je vous invite à regarder l’intervention de Ray Dalio ci-dessous qui nous recommandait déjà l’année dernière de ne pas avoir de cash et de ne pas détenir d’obligations. Cependant, si nous entrons en phase de récession (voir ci-dessus) les obligations d’état deviendront très intéressantes.

Ingrédient n°4 – De l’or pour 7,5% de l’allocation. Sur plus de 60 ans, l’or a eu une performance annualisée d’environ 8% au prix d’une volatilité aussi forte que celle des actions. Le mythe de l’or comme valeur refuge est donc complétement à oublier ! si vous n’investissez que dans l’or et que vous investissez au mauvais moment, vous risquez d’attendre longtemps avant de retrouver votre capital. C’est pourquoi l’or doit être utilisé avec parcimonie mais doit fait parti de votre panoplie d’investisseur diversifié.

L’or est normalement l’actif par excellence pour conserver de la valeur et donc censé être une couverture contre l’inflation. Depuis ce début d’année 2022, l’or a commencé à jour son rôle contre l’inflation galopante. Si vous voulez en apprendre plus sur l’or et pourquoi je recommande d’y investir à travers des ETF, je vous invite à lire mon article sur le sujet en cliquant ici.

Taux d’inflation des US sur 2021 – 2022


Ingrédient n°5 – Des matières premières pour 7.5% de l’allocation. Historiquement, et dans un contexte déflationniste les matières premières n’ont pas bien performé. Avec une performance annualisée négative sur ces dernières années, elles prennent leur revanche avec notre nouveau monde inflationniste. Comme pour l’or, le rôle des matières premières est ici de protéger votre portefeuille contre l’inflation. Si vous voulez en apprendre plus sur l’or et pourquoi je recommande d’y investir à travers des ETF, je vous invite à lire mon article sur le sujet en cliquant ici.

Allocation du portefeuille All Weather Portfolio (AWP) selon Ray Dalio

Vous allez pouvoir facilement répliquer cette stratégie en utilisant des ETF. Pour ma part je vous recommande l’allocation suivante car elle vous permet d’être d’avantage diversifié et d’intégrer une part de Cryptomonnaies à la stratégie. Sur la question des crypto, Ray Dalio est plutôt positif et les considèrent (surtout le bitcoin) comme une nouvelle classe d’actifs. Je vous laisse regarder la vidéo ci-dessous si vous souhaitez avoir directement son opinion sur le sujet.

Allocation du portefeuille All Weather Portfolio (AWP) modifiée avec des cryptomonnaies

Attention, vous allez devoir intégrer un ETF sur les matières premières à la stratégie, tous les courtiers n’en proposent pas. Si vous êtes dans ce cas, choisissez d’allouer cette part de matières premières en or ou en cryptomonnaies.

E) Quels ETF choisir pour construire le portefeuille ?

Je vais vous donner ma méthode pour répliquer le portefeuille de Ray Dalio en dehors de l’assurance vie. Attention ceci n’est pas un conseil d’investissement et les performances passées du portefeuille qui vous a été présenté ci-dessus ne reflète pas nécessairement les performances futures.

A titre personnel je gère mes investissements sur Boursorama Banque et j’utilise les émetteurs d’ETF Lyxor et Amundi.

a. Compartiment ETF actions

Si il vous reste de la place sur votre PEA, je vous conseil fortement de domicilier la part action du portefeuille dans cette enveloppe fiscale. Elle vous permettra de bénéficier d’une fiscalité attractive quand vous voudrez sortir des actions ou changer de stratégie.

Pour ma part j’ai choisi deux ETF de chez Amundi pour leur éligibilité au PEA, leur fort AUM (actifs sous gestion) et les faibles frais de gestion. J’ai volontairement divisé la partie actions en deux : une exposition à tous les pays développés avec un ETF monde (US, Europe, Japon…) et une autre partie avec un ETF sur les marchés émergents (Chine, Taiwan, Inde, Corée…).

Pour vous faire une idée, voici la répartition géographique des deux indices. Posséder les deux va vous permettre d’avoir une exposition à tous les marchés de capitaux de la planète (à part l’Afrique).

La grande puissance de ces ETF réside aussi dans le fait que vous allez être exposé avec seulement deux produits aux 3000 entreprises les plus capitalisées de la planète ! Admettez qu’en terme de diversification il est difficile de faire mieux. Pour vous faire une idée, voici la répartition par secteur des deux ETF cumulés.

Répartition sectorielle cumulée du MSCI Monde et du MSCI Emerging markets

J’ai choisi de répartir 20% du portefeuille sur l’ETF AMUNDI MSCI WORLD UCITS (C) (vous pouvez cliquer sur le lien pour aller directement sur la page d’AMUNDI). Attention cependant l’ETF est cher, si vous avez un plus petit budget vous pouvez aller voir du côté de Lyxor avec l’ETF Lyxor PEA Monde vous payerez 0,07% supplémentaires de frais de gestion.

J’ai choisi de répartir 10% du portefeuille sur l’ETF Amundi Index MSCI Emerging Markets UCITS (C) qui est tout indiqué pour profiter d’une exposition aux actions des pays émergents. Ses frais de gestion de 0.2% annuel et sa faible valeur liquidative en font un excellent choix.

b. Compartiment ETF obligations

Les ETF sur les obligations sont bien moins nombreux que les ETF sur les actions. Malheureusement ils ne pourront pas être domiciliés sur un PEA et il faudra obligatoirement passer par l’ouverture d’un compte titre (et par sa fiscalité associée).

Pour la partie Obligations Moyen Terme (15%) :

Il y a très peu d’ETF sur cette thématique. A mon sens le meilleur dans ce domaine et le plus diversifié est l’ETF AMUNDI INDEX J.P. MORGAN GBI GLOBAL GOVIES – UCITS ETF DR (C) qui permet de s’exposer à des obligations de toutes maturités de plusieurs pays. Les frais de gestion de 0,2% par an et la bonne diversification en font un bon choix.

Pour la partie Obligations Long Terme (40%) :

Tout comme les ETF obligations Moyen Terme, les ETF sur les obligations Long Terme ne sont pas légion. Pour moi le meilleur des choix possible est l’ETF proposé par Lyxor Euro Government Bond 25+Y (DR) UCITS ETF – Acc. Il permet de s’exposer à des obligations de pays européens à très long terme. Les frais de gestion de 0,1% par an en font un bon choix.

c. Compartiment ETF sur l’Or

Les ETF sur l’Or permettent de s’exposer à la performance de l’or. Comme pour les obligations ils ne sont pas éligibles au PEA. Il faudra donc passer par un compte titre.

Pour moi le meilleur ETF sur l’or disponible en France est l’ETF AMUNDI PHYSICAL GOLD ETC (C) qui propose une réplication physique des frais de gestion de seulement 0,12% par an.

d. Compartiment ETF sur les matières premières

Une fois encore il y a très peu de choix concernant les supports d’investissement, encore une fois non éligible au PEA.

Les deux seuls ETF disponibles en France pour s’exposer au marché des matières premières sont émis par Lyxor. Le premier ETF Lyxor Commodities Refinitiv/CoreCommodity CRB EX-Energy TR UCITS ETF – Acc exclu les matières premières liées à l’énergie et le second Lyxor Commodities Refinitiv/CoreCommodity CRB TR UCITS ETF – Acc les inclu.

Les deux ETF proposent des frais de gestion de 0,35% par an.

e. Compartiment Cryptomonnaies

De nombreuses plateformes permettent d’investir sur la cryptomonnaie, cependant, au vues des nombreuses arnaques je vous recommande de passer par les plus gros acteurs du domaine à savoir :

• Coinbase
• Binance
• Kraken

Avant de souscrire à un ETF, je vous recommande de lire les différents prospectus mis à disposition par les sociétés de gestion. L’AMF oblige la société de gestion (l’émetteur) à produire un DICI pour chacun de ses fonds communs de placement, FCP, SICAV ou OPC. Assurez vous que la composition du fonds correspond bien à l’objectif que vous vous êtes fixé.

3 réflexions sur “Comment reproduire le portefeuille All Weather de Ray Dalio avec des ETF”

  1. Ping : Investir facilement comme Warren Buffet grâce aux ETF - patrimoine.store

  2. Ping : La stratégie facile de Yale avec des ETF - patrimoine.store

  3. Ping : Le fondateur du plus grand fonds spéculatif au monde entrevoit une catastrophe économique: il a deux conseils pour vous – Le blog A Lupus un regard hagard sur Lécocomics et ses finances

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.